Supports d’imagination et réflexions imagées

L’îlot Béchevelin / Mazagran 2 : un site emblématique

Se réapproprier la ville : le projet comme outil de réflexion

Pour des raisons écologiques évidentes, pourquoi jeter ce qui est valable ? Nous voulons ouvrir le projet « Opération Mazagran » à la concertation publique, pour :

  • accueillir de nouveaux habitants,
  • développer l’artisanat, les circuits courts et l’économie locale,
  • permettre à la lumière de rentrer dans les rues et au ciel de s’inviter en ville,
  • favoriser les relations de voisinage, les échanges, la multiplicité,
  • retrouver le plaisir de flâner !

Parce que nous n’avons plus le choix et que la sobriété s’impose.

Support d’imagination A – Acupuncture urbaine

Bâti existant comme âme du lieu. Conserver / Démolir avec attention. Intervention par acupuncture. Libérer des situations, des possibles.Cours et jardins en cœur d’îlot – Diversité fleurie – Richesse de la diversité plutôt qu’on espace majeur. Immeubles de hauteurs relatives – Densité maîtrisée Une halle de marché, logements, activité. Mixité d’usages et d’usagers. Garage Citroën visible, entrevue ou caché – Vues changeantes au gré des déplacements.

Support d’imagination B – La ville productive

Usages comme atmosphère du quartier
Urbanisme endogène
Reprise de la trame existante : tissu en lanière, en écho à l’ancien
Venelles fermées la nuit
Ambiances végétales variées : allées d’arbres, verger, massifs denses
Différents usages : équipements sportifs, logements activités

Le garage Citroën apparaît au dessus des immeubles bas au premier plan

Support d’imagination C – La cité Mazagran

Un îlot dense Affirmer la diagonale de façon plus urbaine: rue d’activités, piétonne Tenir la place Mazagran : un immeuble d’angle, pan coupé
Vaste porche – Conduit à la venelle, en contrôle l’accès Grande place attenante au garage Citroën – Espace public planté à la mesure de ce monument moderne Parcelles de tailles variées – Permet au tissu d’évoluer, de muter

Publicités